Quel verre choisir

 

Quel verre choisir pour quel vin ? Au-delà de l’aspect esthétique et des préférences de chacun, en matière de vin il s’agit bien de mettre en valeur le contenu par le contenant. Car les particularités de chacun des vins seront décuplées en fonction de la forme, du diamètre et de la taille du ballon du verre, de même que par l’épaisseur du bord du verre.

Pourquoi ? On fait le point.

 

Quel verre choisir pour développer les arômes du vin ?

La quantité d’air dans le verre influe sur le développement des arômes du vin servi.

Plus le vin est aéré, plus il est oxygéné, et plus il est assoupli et libère ses arômes. C’est un peu comme si on faisait vieillir le vin en accéléré. Il vaudra donc toujours mieux boire un vin rouge et jeune dans un verre à grand ballon, comme un verre à Bourgogne par exemple, pour le bonifier.

Attention, à l’inverse les vins vieux risquent d’y perdre un peu trop vite leurs arômes ! Idem pour les vins blancs, dont les arômes sont plus fragiles : mieux vaut les goûter dans des verres au ballon plus petit, dans lesquels leur surface de contact avec l’air sera plus restreinte.

 

La façon de boire dans un verre à vin conditionne la perception des saveurs

Pour boire dans un verre étroit, comme une flûte à champagne par exemple, on penche la tête légèrement en arrière. Ce faisant, on fait arriver le vin presque directement au fond de la langue, là où la langue perçoit mieux l’acidité.

A l’inverse, pour boire dans un verre à vin largement ouvert, on penchera un peu la tête vers l’avant. Le vin passe alors plutôt par le bout de la langue… Là où les papilles perçoivent le goût sucré.

 

La forme du buvant (l’ouverture) du verre joue sur la concentration des arômes

Un buvant resserré permet davantage au nez de sentir les arômes du vin, car ils restent plus concentrés. C’est le cas par exemple quand on déguste du vin avec les verres à pied Riesling.

Un buvant resserré cible également plus précisément l’arrivée du vin sur la langue, ce qui permet de ne pas assécher – et colorer – toute la bouche si les tanins sont très présents dans un vin. C’est pourquoi les verres à Bordeaux ont un buvant plus resserré. Le développement des arômes se fait à l’intérieur du verre et permet leur concentration vers le nez.

A l’inverse, les verres à Bourgogne sont plus évasés au niveau du buvant, et sont donc à réserver pour des vins moins riches en tanins. Ils permettent également d’avoir le vin davantage dans l’avant de la bouche.

 

Bref, vous l’aurez compris, à chaque vin son verre !

 

A lire également :

Pourquoi faut-il aérer le vin 

 

Et retrouvez aussi :

Tous les verres à vin sur vaisselle-basque.fr

 

 

 

4 commentaires à propos de “Quel verre pour quel vin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *